Le livre de photographie pendant Photo Saint-Germain 2017

À l’occasion de la 6e édition du festival de photographie germanopratin, expositions, événements et salons autour du livre de photographie sont au programme.


Les expositions

and everything becomes nothing again / Léa Habourdin

En 2014, la Latvian fund for nature et l’Estonian ornithological society s’associaient pour mettre sur place l’Eagles cross border project. À la frontière des deux pays ( l’Estonie et la Lettonie ) ces chercheurs ont posé une webcam rivée 24/24 un nid de balbuzards, permettant ainsi de suivre la vie d’un couple d’oiseaux sauvages, de la nidification à l’envol des petits. Pendant plusieurs mois, je me suis glissée à la place des chercheurs devant ce nid, théâtre d’évènements infra- ordinaires où les protagonistes, devenus acteurs de leur propre quotidien, n’ont cessé de me fasciner. Cette caméra live m’a permis d’être à la fois ici — dans mon atelier — et là-bas, — en surplomb de ce nid — 24h/24. Pour cette exposition chez Deyrolle, je réactive cette ubiquité en choisissant de montrer une installation mettant en scène un livre d’artiste et sa manipulation par le public. Une série de multiples est éditée pour l’occasion.

Du 2 au 19 novembre 2017
Deyrolle 46 rue du Bac 75007 Paris
www.deyrolle.com
HS, images d’une histoire souterraine / Amaury da Cunha

Installation mêlant photographies et textes sonores, la proposition d’Amaury da Cunha fait écho à deux publications récentes. Un récit, « Histoire souterraine » (éditions Le Rouergue) et un journal d’images, « HS, images d’une histoire souterraine (éditions Filigranes) ». Quel est le pouvoir d’un texte ou d’une photographie face à l’expérience de la disparition et du deuil ? A-t-on recours aux images pour combler les lacunes de la mémoire ? Ces questions seront au cœur du dispositif imaginé par Amaury da Cunha, dans la maison du philosophe Auguste Comte. Il s’agira de mettre en espace la matière de ces deux publications récentes et faire entrer en résonance le silence des images et l’intimité d’une voix.

Du 2 au 19 novembre 2017
La Maison d’Auguste Comte 10 rue Monsieur-le-Prince 75006 Paris
http://augustecomte.org

Les livres photo des expositions

  • and everything becomes nothing again / Léa Habourdin / Publié à compte d'auteur
  • HS, images d'une histoire souterraine / Amaury da Cunha / Filigranes
  • Mobiles Churches / Anton Roland Laub / Kehrer Verlag
  • Les Absents / Bruno Fert / Le bec en l'air
  • Passport / Alexander Chekmenev / Dewi Lewis Publishing
  • Shadows / Alexandra Grant, Keanu Reeves / Steidl
  • La jeune fille et la fleur / Marc Riboud, Philippe Séclier / Editions du Seuil
  • Naked City / Weegee / Steidl
  • Sacré / Matthieu Gafsou / Idpure
  • South East & South Central / Mark Steinmetz / Nazraeli Press
  • Italia / Martin Bogren / Bokforlaget Max Strom
  • Peter Knapp / Peter Knapp, Pascal Bauret / Editions du Chêne
  • Utopies urbaines / Alain Bublex / Flammarion

Les événements

6 novembre 2017, 18h / Galerie Folia / The Eyes 8
À l’occasion du lancement de The Eyes 8, rencontre avec l’équipe de la revue The Eyes et présentation de la nouvelle formule.

 

9 novembre 2017, 19h / Shakespeare and Company / In Most Tides an Island
Adam Biles accueille Nicholas Muellner (artiste et auteur) et Bruno Ceschel (éditeur, SPBH).
In Most Tides an Island interroge les conventions photographiques et littéraires en portrait et paysage, documentaire et fiction, métaphore et description forme narrative hybride de l’auteur.
Nicholas Mueller est un artiste qui opère à la croisée de la photographie et de l’écriture. À travers les livres, expositions et conférences, ses projets explorent les limites de la photographie comme une quête documentaire, une interface pour récits littéraires, politiques, personnels.

 

18 novembre 2017, 14h / Deyrolle / Relier – Délier
Charlotte Guy, des éditions Charlotte Sometimes, invite des auteurs proposant une série de textes en relation avec le lieu et le livre de Léa Habourdin exposé. Pendant que les textes prendront forme dans l’espace de Deyrolle et qu’une publication sera présentée, Léa Habourdin va délier en public un exemplaire de and everything becomes nothing again, casser la reliure qui le maintient, le fragmenter, rendant disponible à la vente les trente-six cahiers qui le composent.

 

18 novembre 2017, 18h / Maison d’Auguste Comte / Des images-oiseaux
Rencontre avec Amaury da Cunha autour de ses deux parutions récentes Histoire souterraine (éditions Le Rouergue) et HS, images d’une histoire souterraine (éditions Filigranes).
Avec également Marina Gadonneix (photographe), Sylvie Gracia, éditrice (Le Rouergue, collection La Brune), Patrick Le Bescont (éditions Filigranes).
Rencontre modérée par Rémi Coignet, rédacteur en chef de la revue The Eyes et du blog Des livres et des photos.


Les salons de livres photo

Photobook Week

Du 7 au 12 novembre 2017
Shakespeare and Company 37 rue de la Bûcherie 75005 Paris

Shakespeare and Company est fier d’accueillir 11 éditeurs anglais indépendants au sein d’un photobook shop éphémère, à l’occasion de la semaine de Paris Photo. Une plongée dans la scène locale contemporaine du livre photo, qui se concentre sur les rapports entre éditeurs et photographes autour de la production de livres d’artistes. Chaque éditeur présentera une sélection de 5 à 10 publications récentes.

Photobook Week est produit par Too Many Pictures sur un commissariat de Matthieu Nicol.

http://shakespeareandcompany.com/

Polycopies

Du 8 au 11 novembre 2017
Bateau Concorde-Atlantique, Berges de Seine, Port de Solférino 75007 Paris

Fondé et dirigé par Laurent Chardon et Sebastian Hau, Polycopies accueille chaque année depuis 2014 une sélection de 40 éditeurs et libraires internationaux spécialisés en photographie. À l’occasion de sa 4e édition, Polycopies s’associe à PhotoSaintGermain le temps d’une soirée.

www.polycopies.net